Que feront les Américains sans leurs Navettes?

par Ciel Québécois

30 août 2011

Depuis le dernier vol d’Atlantis en juillet dernier, la fusée russe Soyouz est devenue le seul vaisseau capable d’assurer la relève de l’équipage de la station spatiale internationale. Photo: NASA

navetteAprès 30 ans marqués par une majorité de succès et deux tragédies, la flotte de navette spatiale américaine est maintenant à la retraite. Il faut savoir que le premier vol d’une navette spatiale américaine remonte au 12 avril 1981 avec Columbia. La navette spatiale a été construite à cinq exemplaires dont deux orbiteurs, Challenger et Columbia, ont été détruits avec leur équipage. Après avoir effectué 135 vols, les trois navettes encore en service ont été retirée du service en juillet 2011

En concevant un engin spatial réutilisable, la NASA espérait, début des années 70, pouvoir abaisser les coûts de mise en orbite des satellites et autres engins spatiaux. Néanmoins, ce défi technique n’a jamais peu être réalisé. En effet, les coûts de développement et d’exploitation (500 millions de dollars par lancement) furent bien au-delà des prévisions budgétaires initiales. De plus, deux accidents, Challenger en 1986 et Columbia en 2003, sont venu accélérer la décision d’arrêter d’utiliser des navettes.

Deux options possibles pour le moment;

Le concept de fusée Space X.

La société SpaceX a été fondée en 2002. L’objectif de cette compagnie privée est de concevoir des lanceurs capables de diminuer fortement le coût de mis en orbite. Jusqu’à maintenant, c’est le concept Dragon, qui devait desservir la Station spatiale internationale après le retrait de la navette spatiale. Néanmoins, Space X n’est pas prêt et ne le sera pas avant 2015. Le premier exemplaire de sa fusée Dragon a été lancé en décembre 2010 par une fusée Falcon 9. La NASA a passé contrat avec SpaceX en décembre 2008 dans le cadre du programme Commercial Orbital Transportation Services (COTS) pour la fourniture de 12 capsules ayant une capacité cargo totale de 20 tonnes au minimum pour un montant de 1,6 milliard de $

Les bons vieux Soyouz russes.

SoyouzActuellement, les États-Unis sont donc techniquement dans l’impossibilité d’acheminer leurs astronautes à la station spatiale internationale (ISS). Ils dépendent des vaisseaux russes Soyouz jusqu’à au moins 2015, le temps que la fusée Dragon, construite par une firme privée en partenariat avec la Nasa, puisse prendre la relève.

Soyouz désigne une famille de vaisseaux spatiaux habités soviétiques conçue au début des années 1960. Le vaisseau Soyouz est, depuis 1967, le seul véhicule spatial utilisé par l’astronautique soviétique et russe pour placer en orbite ses cosmonautes. Il permet de desservir l’orbite terrestre basse et assure la relève des équipages des stations spatiales : Saliout dans les années 1970, Mir dans les années 1990 et enfin la Station spatiale internationale depuis 1998.

Le 25 août dernier, la Russie a décidé de suspendre les lancements de Soyouz au lendemain d’un l’accident d’un vaisseau cargo. Cet est survenu à un moment où l’industrie spatiale russe est justement le seul à pouvoir effectuer des vols vers la Station spatiale internationale (ISS) depuis la mise à la retraite de la flotte de navettes spatiale américaine.

Intéressant de voir la tournure des événements suite à cet événement inattendu. Parions que les Américains se sont gardé une ou deux solutions de rechange pour ne pas être totalement dépendants des Russes dans l’espace. Le contraire serait étonnant…

© Ciel Québécois.
Tous droits réservés.