Chargement...
Avions

Les avions Maule.

Les avions de marque Maule sont encore aujourd’hui très présents dans l’industrie. Photo: Jean-Pierre Bonin



Les avions Maule sont particulièrement connus pour leur capacité STOL (Short Take-off and Landing aircraft), c’est-à-dire un Avion à Décollage et Atterrissage court. Les Maule ont donc la réputation d’être des aéronefs capables d’utiliser des pistes de longueur très limitée (en général inférieures à 200 mètres) pour le décollage et l’atterrissage.

LE père fondateur de la lignée des Maule est un Américain prénommé Belford D. Maule (aussi davantage connut sous le diminutif de B.D.). À 18 ans, B.D. Maule fait son service militaire et s’engage dans l’Armée de l’Air. Ayant démontré des aptitudes pour la mécanique dès son jeune âge et étant attiré par l’Aviation, il conçoit et fabrique son premier avion, le M-1, un appareil monomoteur, monté sur flotteurs, à aile médiane propulsée par un moteur de moto Henderson de 27 hp. Fait à noter, c’est avec cet appareil que M. Maule apprit les rudiments du vol, et ce complètement par lui-même. Les règles et exigences de formation de vol étaient bien différentes de celles d’aujourd’hui.

B.D. Maule se marie en 1934 à une dame du nom de June Adelhold. Les deux fondent une famille et s’établissent à Jersey Shore en Pennsylvanie, non loin de Lock Haven et de Williamsport (respectivement les villes natales des compagnies Piper et Lycoming).

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la famille Maule déménage dans le Michigan. En 1941, la B.D. Maule Company est créée dans le but de manufacturer des avions légers à roue de queue conçus par B.D.. Ces mêmes avions, sous une forme certes largement améliorée, sont toujours fabriqués par Maule encore en 2011. Vers la fin de la guerre, B.D. conçoit un planeur propulsé par l’énergie humaine, avec des ailes battantes, connues sous le nom « d’ornithoptère ». Il clame et allègue d’ailleurs avoir été la première personne à avoir volé dans ce type d’appareil (et probablement le dernier aussi!) Un vrai Léonard de Vinci cet homme!

Dans les années ’50, avec l’avancement de la télévision, B.D. décide de consacrer ces talents d’ingénierie pour concevoir et mettre en marché des antennes de télévision, des tours et des pièces de rotors d’antenne. Il y aurait d’ailleurs encore une de ces antennes à l’extérieur de la résidence actuelle des Maule, à Moultrie, en Georgie. On lui doit d’ailleurs aussi l’invention d’un autre instrument utile en aviation, soit le testeur non destructif d’entoilage (Maule Fabric Tester) qui est encore disponible et utilisé aujourd’hui :

En 1952, B.D. Maule conçoit un nouvel appareil quadriplace « Passe-Partout » surmotorisé, à ailes hautes, avec fuselage en tubes d’acier soudés, destiné aux aviateurs qui comme lui, vole pour leur plaisir. L’avion doit avoir des caractéristiques STOL, avoir des longerons d’ailes en métal, un bon rayon d’action et capable de vitesse. Le premier prototype a été complété en 1957 et a remporté une mention à la convention de l’association des aéronefs expérimentaux (EAA).

En 1961, les nombreuses heures passées à concevoir et expérimenter des avions sont finalement gratifiées par l’obtention de la certification de type du premier modèle de B.D. Maule : le M-4 Jetasen, propulsé par un moteur continental 6 cylindres de 145 hp couplés à une hélice à pas fixe. Maule a d’ailleurs sorti une édition spéciale du M-4 cette année pour commémorer le cinquantième anniversaire du lancement de ce modèle.

En 1968, B.D. Maule et sa famille déménagent la compagnie à Moultrie, en Georgie, sur une ancienne base d’entraînement de la Deuxième Guerre mondiale : le Spence Air Base (un lieu idéal pour développer et tester des avions). À cette époque, c’est prêt de 250 appareils M-4 qui ont déjà été livrés. Dans l’intervalle, le M-4 s’est vu greffé d’un moteur plus puissant de 220 hp et d’une hélice à vitesse constante.

Dans les années qui suivirent, B.D. Maule ne s’assoit pas sur ses lauriers. Ses appareils évoluent pour suivre la tendance des marchés, mais le tout se fait toujours dans le respect des critères de conception d’origine. Ils sont distribués à travers le monde et au fil du temps, ils prouvent de leur fiabilité, leur robustesse et leur simplicité.

En 1995, Maule était le troisième avionneur d’appareils monomoteur aux États-Unis. On les retrouve maintenant avec un éventail impressionnant de motorisations, allant du Lycoming 160hp à pistons jusqu’à la turbine Allison de 420 shp. Que ce soit sur roues (train tricycle ou classique), sur flotteurs ou sur skis, il n’y aucune région du globe qui soit inaccessible pour un Maule.

Laisser un commentaire