Chargement...
Avions

Le Cessna 400 Corvalis TT…et si le Père Noël existait?

Envolez-vous avec le Cessna 400 Corvalis TT. Photo: S. Schneider  Il aurait des rivaux avec ses reines aux nez rouges. Ils sont de plus en plus nombreux à cisailler le ciel du monde entier. Couvrant le sol jusqu’au millier de pieds, de zéro à deux-cents noeuds; il ne rivalise plus qu’avec le père Noël, mais également avec les constructeurs aéronautiques.

Ces nouveaux joujoux qui rendent le père Noël fou de jalousie se proclament comme étant la quintessence de l’aéronautique plaisancière. Ils se nomment tous Cessna 400 Corvalis TT.

Cette nouvelle gamme d’appareils Cessna entrée dans le marché en 2004 entre en directe rivalité, pour être plus juste, avec le SR-22 de chez Cirrus Aircraft. Annoncé comme étant le Cirrus killer et non comme un Cirrus raffiné, le Cessna 400 relève le mérite de sa popularité du célèbre, mais défunt Columbia 400 de Columbia Aircraft. C’est donc par l’achat du modèle de Columbia (Columbia 400) que Cessna a redonné vie à cet appareil. Le nom Corvalis lui vient du nom d’une pittoresque ville de l’Oregon et TT pour Twin Turbocharged.

Avec une vitesse maximale de 235 noeuds, il est donc le plus rapide appareil avec train fixe et moteur à piston au monde. Avec une altitude maximale de 25,000 pieds, le Cessna 400 envie plusieurs pilotes. Côté performance, donc, il déchire les cieux avec un taux de montée fulgurante de 1,400 pieds par minutes avec une distance franchissable de 1,250 miles nautiques. La distance nécessaire quant au décollage de l’aéronef est de 1,900 pieds et la distance d’atterrissage nécessaire est de 2,600 pieds. L’appareil est propulsé à ces maximums avec un moteur Teledyne Continental TSIO-550-C. La capacité d’essence maximale à bord avoisine les 600 litres et la masse vide de l’appareil est de 3,300 livres. Il peut également transporter jusqu’à 750 livres de cargaison.

Pour conclure en beauté, il est doté d’un système d’autopilote ce qui rend agréables les longs vols. Le coût par heure pour faire voler la bête est présentement de $200 US.

Cependant, ce bijou n’est pas donné. Avec un prix considérable de $644,500 américain, ce n’est pas que Visa qui aidera à faire les comptants. Cependant, bien que l’appareil semble hors de portée, plusieurs options d’achats sont à considérer.

Pour conclure, peut-être qu’une lettre au Père Noël s’impose afin de lui demander un dernier petit cadeau à votre liste. Pour les intéressés, HOH OHO!

Laisser un commentaire