Chargement...
Gros porteurs

Le DC-10 d’Orbis est un hôpital volant.

L’aide humanitaire internationale est importante. Photo: Orbis intl.

Plus que jamais l’aviation joue un rôle primordial dans les missions humanitaires. Même si l’aide semble insuffisante par moment, les pays riches tentent quand même d’aider les pays en mettant en place différents projets innovateurs. Nous verrons dans cette chronique l’exemple du projet Orbis. Ce projet a réuni pour une bonne cause des intervenants de l’aviation et des volontaires dans le but de soigner les problèmes de cécité et rendre la vue à des centaines de gens démunis.

L’histoire commence en 1970. Un Ophtalmologiste, le Docteur David Paton, avait l’habitude de se rendre dans les pays en voie de développement. Celui-ci constata rapidement l’absence de soins et de services en ophtalmologie. En effet, la situation créait un sérieux impact sur la qualité de vie et le bien-être de millions de personnes dans les pays les plus pauvres de notre planète. Des enfants et des adultes perdaient la vue sans que personne ne puisse leur prodiguer des soins adéquats pour corriger leurs problèmes de santé. Pour contrer cette situation, le Dr. Paton eût l’idée d’un hôpital d’enseignement médical volant. Celui-ci sollicita plusieurs entreprises pour trouver un avion capable de remplir cette mission. Son appel fut entendu par la compagnie United Airlines, qui en 1980, partageant ses préoccupations, accepta d’offrir en don un avion de ligne McDonnell-Douglas DC-8 converti en hôpital volant. Le projet ORBIS International venait de naître.

Le nouvel avion transporta une équipe de médecins et d’infirmières à Panama pour sa première mission. Un quart de siècle plus tard, l’hôpital volant est maintenant un McDonnell-Douglas DC-10-10 et l’avion est au coeur des activités de l’organisme à but non lucratif. Orbis a grandi en devenant une organisation englobant chaque aspect de la cécité, par la prévention, les soins et les traitements. La charité et l’aviation dans ce cas-ci auront donc transformé la vie de milliers de personnes en diminuant le nombre de personnes qui perdent de la vue dans les pays en voie de développement.

L’hôpital de la vue vole environ 100 heures par année. Les coûts d’opérations du DC-10 sont assurés par de généreux donateurs et les dépenses d’entretien sont assurées actuellement par la compagnie Fedex. Le personnel médical et infirmier est formé exclusivement de bénévoles. Il en est ainsi des équipages navigants et de cabine du DC-10 qui sont aussi des volontaires. Ceux-ci proviennent de l’équipe de Fedex. Différents commanditaires ainsi que de multiples programmes de support médical et de subventions gouvernementales supportent aussi le projet Orbis pour assurer sa continuité.

En ce qui concerne l’avion, sa configuration présente un porte-cargo permettant un aménagement ergonomique des équipements, offrant ainsi une meilleure performance du nombre de traitements. Une salle de formation médicale est localisée à l’avant de l’appareil. On y retrouve derrière, une salle d’examens et de traitements au laser, un Bloc opératoire et un Bloc postopératoire. Le DC-10 fabriqué en 1970 est presque rendu à la fin de sa vie utile. Il sera donc remplacé en 2011 par un MD-10. Il s’agit d’un don conjoint de Fedex pour l’avion et de United Airlines pour les moteurs.

Actuellement, il y a 27 millions de personnes aveugles dans le monde et le problème est en augmentation. Chaque cinq secondes, une personne sur la planète devient aveugle et les trois quarts du temps cela est à cause de la cécité. Aussi parmi ceux-ci, 500,000 enfants perdent la vue et plus de 60% de ces enfants meurent en moins de deux ans. Environ 90% des personnes aveugles vivent dans les pays en voie de développement. Infos www.www.orbiscanada.ca

 

Laisser un commentaire