Chargement...
Hélicoptères

Le Schweiser 269C.

hugues 300

La petite histoire d’un hélicoptère de bonne réputation ici et ailleurs. Photo: Jean-Francois Charette

Le Schweiser 269C (anciennement Hughes 300C et maintenant devenu le S-300C de Sikorsky) est en fait le descendant direct de l’hélicoptère biplace Hughes 269, lequel a été développé dans le milieu des années ’50 par la Hughes Tool Company’s (division Aircraft), du célèbre producteur de films hollywoodiens du même nom, nul autre que le philanthrope Howard Hughes.  Le 9 avril 1959, le premier Hughes 269 recevait la certification de la FAA.  Avec quelques changements apportés au modèle original, le manufacturier se concentre alors sur la production d’appareils civils.  C’est ainsi que la livraison débute en 1961.  En 1963, on atteint une production de tout près de 20 appareils par mois.  En 1964, 314 appareils ont été distribués.  L’appareil s’est ainsi forgé une solide réputation et popularité, notamment dans le domaine du agricole, au service des corps policiers ou pour d’autres types de travaux aériens.

En 1964, Hughes introduit le modèle 269B, qui est en fait une version 3-places, légèrement plus large que son prédécesseur.  D’un point de vue mise en marché, cette version est nommée le Hughes 300.  C’est d’ailleurs avec cette version que la compagnie a établi cette même année un record d’endurance de 101 heures de vol sans interruption, où deux pilotes se relayèrent à tour de rôle, en faisant le ravitaillement en vol, dans l’effet sol.  Fait cocasse : pour s’assurer qu’il n’y ait pas de tricherie, des œufs avaient été installés par les juges sous les patins du train d’atterrissage, question de dénoncer tout atterrissage.

C’est finalement en 1969 que naquit le prototype du modèle Hughes 300C (aussi quelques fois nommé le 269C).  Il s’agissait en fait d’une version améliorée et surtout sur-motorisée du Hughes 300.  Les principales différences résidaient par l’introduction d’un rotor ayant un diamètre plus grand (26 pi. 10 po. au lieu 25 pi 4 po.) et d’un moteur plus puissant (Lycoming HIO-360-D1A, de 190 hp au lieu de 180 hp), ce qui se traduit par une augmentation de 45% de la charge utile, en plus d’améliorer globalement des performances.  Le modèle fut officiellement certifié par la FAA en mai 1970.  Plus tard, en 1986, les droits de fabrication du Hughes 300C ont été entièrement rachetés par la compagnie Schweiser, qui les fabriquait déjà sous licence pour la compagnie Hughes depuis un moment.

Enfin, en 2004, la compagnie Sykorsky a finalement racheté la compagnie Schweizer et en a fait une filiale, question d’avoir un appareil pour venir compléter sa gamme d’hélicoptères utilitaires existante (à caractère plus cargo).  On peut donc toujours aujourd’hui se procurer un Hughes 300C neuf tout droit sorti de l’usine (maintenant Sykorsky S-300C).

Au total, depuis sa mise en marché initial par Hughes en 1970, le Hughes 300C (ou ses successeurs) est fier d’un historique de sécurité extraordinaire, notamment forgé par le cumul de plus de 20 Millions d’heures de vol commerciales et militaires effectuées sur cette flotte d’appareils.

Laisser un commentaire