Chargement...
Ultra-légers

Avion certifié ou ultra-léger?

Plusieurs personnes commettent des erreurs dans la description des avions. Photo: Jean-Pierre Bonin.



On utilise la marque de commerce Cessna à toutes les sauces pour décrire la plupart des avions de cette catégorie. Les citations du genre « l’avion ultra-léger de type Cessna » sont monnaie courante dans les journaux et chez les néophytes. Voici donc un court descriptif qui ne fait pas loi, mais qui démystifie le sujet.

Avion certifié sur flotteurs de marque Maule.

Les avions certifiés.

La certification d’un aéronef est longue et couteuse. L’appareil doit respecter des normes strictes de construction établie par Transport Canada pour obtenir son droit de voler c’est-à-dire son certificat de navigabilité.  Pour être certifié, un avion doit donc être construit selon des normes établies par cet organisme. Cela s’appelle la Certification nationale des aéronefs

Avion certifié sur flotteurs de marque Norseman.

http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/certification/menu.htm. Chaque année, plus de 1 500 produits aéronautiques, pas justes des avions, sont homologués par Transport Canada.

cirrusLes propriétaires des avions certifiés doivent obligatoirement suivre une cédule d’entretien pour maintenir leur certificat d’immatriculation en vigueur. Celui-ci doit utiliser les services d’un mécanicien certifié pour le faire.  S’il enfreint cette règle, il perdra son certificat de navigabilité, ce qui signifie qu’il perdra le droit de décoller avec son aéronef. Par exemple, un propriétaire de Cessna devra faire vérifier ses instruments et son avionique selon un calendrier précis. S’il omet de la faire à temps, Transport Canada suspend son certificat jusqu’à ce que l’entretien soit fait.

Avion certifié de marque Cirrus.

Nous retrouvons dans cette catégorie, les petits avions de marque Cessna, Cirrus, Piper, Maule, Beaver, etc. Évidemment comme vous l’aurez deviné, les avions qui transportent des passagers ou qui font du travail aérien comme des Boeing, Airbus, Bombardier sont aussi dans cette catégorie.  Pour plus de renseignements sur cette catégorie d’avion, je vous invite à visiter le site de transport canada au http://www.tc.gc.ca/fra/aerien-menu.htm

Les avions ultra-léger.

Allegro 2000Au Canada, les ultra-légers sont répartis en plusieurs catégories. Les parachutes motorisés, les paramoteurs, les pendulaires et les 3 axes. Dans la catégorie 3 axes, les aéronefs peuvent être classés en deux autres catégories soit les ultra-légers de base ou les ultra-légers évolués.

Photo: Jean-Pierre Bonin

Un ultra-légers évolués de marque Allegro 2000

Un ultra-léger de base se définit comme un appareil monomoteur pour lequel aucun certificat de navigabilité n’est émis. De plus, on ne peut emmener de passager à son bord à moins que celui-ci soit un autre pilote avec une licence valide ou un instructeur certifié.

CTwUn ultra-léger évolué de son côté sera un appareil monomoteur de 1 ou 2 places dont le poids brut maximum n’excède pas 1200 livres (soit 545,5 kg). Un avion ultra-léger de type évolué s’entend d’un avion dont la définition de type est conforme aux normes précisées dans le manuel intitulé Normes de conception pour avions ultra-légers de type évolué

Un ultra-légers évolués sur flotteurs de marque CT.

http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/normes/generale-ccarcs-respcons-2040.htm.
Notons que ni les parachutes entraînés par moteur, ni les ultra-légers pendulaires à train tricycle, ni les planeurs propulsés ne font parti de cette catégorie.

Les ultra-léger évolués sont habituellement livrés en kit terminé à plus de 51%. Un constructeur amateur finira celui-ci selon les spécifications du manufacturier. Lorsque l’appareil sera terminé, un représentant autorisé par le manufacturier devra approuver et signer des documents qui indiquent que l’appareil a été construit selon les règles de l’art. Si c’est le cas, l’avion pourra être immatriculé comme ultra-léger évolué (AULA) si ce n’est pas le cas, celui-ci sera immatriculé ultra-léger de base (BULA).

moteur rotax 503Dans ce type de catégorie, le propriétaire doit suivre une cédule d’entretien établi par le manufacturier de l’avion. De plus, il ne peut utiliser des pièces ou matériaux qui ne sont pas approuvés par celui-ci. Cependant, le propriétaire peut procéder à l’entretien lui-même de son avion ce qui donne place à certaines erreurs qui pourraient nuire à la sécurité. Rappelons que dans cette catégorie, nul propriétaire n’est obligé de faire appel à un mécanicien certifié par Transport Canada comme dans la catégorie des avions certifiés.

Un ultra-légers évolués de marque Quad City modèle Challenger II.

Détail important, Transport Canada n’attribuera jamais de certificat de navigabilité pour ce genre d’aéronef, car ce privilège est réservé seulement aux avions certifiés. Nous retrouvons dans cette catégorie, les aéronefs de marque Challenger II, Sky Ranger, Savannah, Puma, Tecnam, CT, Bush Caddy, etc.

Nous espérons que se résumer sera vous aider à mieux comprendre la différence entre un avion certifié et ultra-léger. Nous vous rappelons que l’information officielle et valide sur ce sujet peut être obtenue directement sur le site de Transport Canada au http://www.tc.gc.ca/fra/aerien-menu.htm

 

Laisser un commentaire