Chargement...
Ultra-légers

Le Challenger II Light Sport Special.

Les États-Unis via la FAA ont redéfini en 2007 des nouvelles normes pour l’industrie de l’aviation récréative. Photo: Quad city corp.

Les États-Unis via la FAA ont redéfini en 2007 des nouvelles normes pour l’industrie de l’aviation récréative. Pour obtenir l’accréditation LSA ou « Light-Sport Aircraft », nos voisins exigent maintenant aux constructeurs de respecter plusieurs normes de construction et de design. Au Canada, cette catégorie n’existe pas, il s’agit plutôt de la catégorie ultra légère avancée et les normes diffèrent de ceux des États-Unis. Vous trouverez l’ensemble des critères de la catégorie Light-Sport Aircraft ici http://www.sportpilot.org/learn/final_rule_synopsis.html

Les plus connus sont le poids de l’appareil (Gross Weight) qui ne doit pas dépasser 1,320 lb, la vitesse de décrochage qui ne doit pas dépasser 51 mph et finalement la vitesse de croisière qui ne doit pas dépasser 138 mph. Néanmoins, celui qui a attiré le plus notre attention est l’obligation pour l’appareil d’être capable de faire un circuit complet sans que le pilote soit besoin d’avoir recourt aux palonniers c’est-à-dire à la dérive de direction. Pour le Challenger II dessiné en 1984, cette exigence relevait vraiment du défi. Effectivement, tous les pilotes de Challenger II savent que ce type d’appareil ne peut être piloté sans les palonniers. Pire encore, plusieurs prétendent que la perte de la dérive de direction rend l’appareil très difficile à piloter!

Voici donc qu’en 2008, l’équipe de Quad city a développé un nouveau Challenger II pour répondre aux exigences de la nouvelle catégorie. Le voici dans toute sa splendeur…

On remarque que toutes ses modifications ont rendu la nouvelle version du Challenger II bien différente de la version précédente. Disons que son nouveau look est un peu particulier. Voici quelques-unes des modifications effectuées par Quad city pour ce passage obligé dans la nouvelle catégorie Light Sport Aircraft :

  • Nouvelle dérive de direction plus volumineuse
  • Nouveau design des bouts d’ailes
  • Nouveau recouvrement de hauban
  • Nouveaux ailerons différentiels
  • Nouveau train d’atterrissage en aluminium
  • Nouveaux freins à disques et roues en aluminium
  • Et plusieurs autres comme la photo ci-jointe en témoignent.

L’appareil est disponible et approuvé pour une motorisation Rotax 503, Rotax 582, et finalement le HKS 700E. Son prix est toujours affiché en dessous de 25,000 $ et le kit est complété à 51 %. Le constructeur affirme que l’assemblage peut être complété en 100 heures par un débutant… Permettez-nous d’en douter.

Quad City a misé sur la fiabilité du design au détriment des nouveautés depuis plusieurs années. Effectivement, il s’agit d’une conception fiable et robuste pour ce genre d’appareil. Par conséquent, les changements sur le modèle ont toujours été timides et mineurs. En vérité, nous n’avions pas vu de nouveautés significatives sur cet appareil depuis plusieurs années.

Avec plus de 3,500 appareils vendus depuis 1984 on peut parler d’un succès hors du commun pour l’homme d’affaires Dave Goulet et son équipe de Quad city dans une industrie ou les succès commerciaux sont rares.

 

 

Laisser un commentaire