Chargement...
Simulation

Entrevue avec Michel Lagneau concepteur de plans de vol historiques pour FS.

Comment devient-on pilote virtuel Michel Lagneau? Parce qu’on éprouve le besoin de s’élever dans les airs, de voler. J’ai, dès mon plus jeune âge, été attiré par l’aviation, d’abord par la lecture ; Photo: Michel Lagneau

Comment devient-on pilote virtuel Michel Lagneau?

Parce qu’on éprouve le besoin de s’élever dans les airs, de voler. J’ai, dès mon plus jeune âge, été attiré par l’aviation, d’abord par la lecture ; adolescent, j’ai fait du maquettisme, de l’aéromodélisme en vol circulaire, tout cela sous le regard bienveillant de mon père qui, lui-même, avait envisagé la carrière aéronautique en suivant quelques cours de pilotage sur biplan Stampe Vertongen SV 4 en 1946.

Comment vous est venue cette idée de parcours sous Flight Simulator ?

Après avoir maîtrisé le décollage et l’atterrissage, j’effectuais régulièrement des vols au départ de Cormeilles en Vexin, mon aérodrame d’attache au nord-ouest de Paris. Un jour, me trouvant sur le point de m’envoler de la piste 5, une question me vint à l’esprit, je vais où ? Tout est parti de cette interrogation, ainsi que la connaissance de la couverture planétaire des simulateurs, lorsque j’en avais eu une démonstration en magasin à l’automne 2003. Cela dit, je précise que Microsoft propose quelques trajets en lien direct avec l’histoire de l’aviation dans Flight Simulator 2004, donc, je n’ai rien inventé. J’ai, dans un premier temps, et sous le pseudo Michel95, travaillé sur le patrimoine aéronautique tel que l’Aéropostale, pour ensuite m’intéresser au domaine historique tout court avec Alexandre le Grand  et d’autres ; l’aspect littéraire est venu dans un troisième temps avec l’Odyssée d’Homère et Jules Verne.

N’auriez-vous pas, avec vos plans de vol historiques pour ces simulateurs, une intention pédagogique ?

Assurément, car tout moyen est bon pour inciter au savoir, éveiller la curiosité ; dit autrement, qu’importe l’outil pourvu que l’on transmette des connaissances. Ces logiciels respectant scrupuleusement la topographie terrestre (reliefs, fleuves, villes, grands axes routiers et ferroviaires), il en résulte, un apprentissage géographique pertinent c’était mon but avec la Route 66 ; pour ce faire, Il est intéressant, durant les vols, de suivre son chemin à l’aide d’un atlas ou mieux, Google Earth. J’ai expérimenté, en tant que formateur, Flight Simulator comme outil pédagogique auprès d’adultes en situation d’illettrisme, et ça fonctionne très bien ; le but n’était pas l’apprentissage du pilotage, mais de confier à ces personnes un rôle, et même responsabilité valorisante, de copilote dans le cadre du réapprentissage des savoirs de base, calcul de distances restantes à franchir, notions d’orientation, etc., etc.

Les plans de vol sont accessibles, téléchargeables et imprimables gratuitement à l’adresse suivante : www.rikoooo.com / Articles News / Plans de Vol (lien direct : http://www.rikoooo.com/fr/plan-de-vol/index.php )

Voici une entrevue radio en relation avec la simulation aérienne sur PC : http://kesaniemi.kapsi.fi/fs2004/gallery/Photos.html

Il s’agit d’un diaporama réalisé avec Ari Kesäniemi, conçu à partir de l’album photographique de ce dernier, lors d’un tour du monde sous Flight Simulator.

http://www.dailymotion.com/video/xbnjmr_rikoooo-sur-france-inter_webcam

 

Laisser un commentaire