Chargement...
Montgolfière

Initiation à la Montgolfière.

Découvrez comment fonctionne une montgolfière. Photos: Pierre Gariépy

Pour vous familiariser avec ce sport, je vais débuter par le début et vous expliquer les principes de base, soit les composantes d’une montgolfière et les principes de vol. Aussi je vous expliquerai quelques manœuvres ainsi que vous faire vivre quelques vols, au travers de mes récits, mais tout d’abord, commençons par le début. Une montgolfière est composée de trois parties principales, soit le brûleur, l’enveloppe, et finalement la nacelle:

Le brûleur :

Le nombre de brûleurs varie de 1 à 4 selon la grosseur de l’enveloppe. La force des brûleurs varie aussi. Cette force est calculée en BTU (British Thermal Unit). En moyenne, la force varie de 12 millions à 18 millions de BTU par brûleurs. Sur ma montgolfière, j’ai deux brûleurs de 16 millions de BTU chacun. Les brûleurs fonctionnent avec du gaz propane, deux à 4 réservoirs alimentent les brûleurs. Ce qui donne une autonomie d’environ 1 h 45 Heures au maximum.

L’enveloppe :

Fabriqué à partir de plusieurs morceaux de tissus assemblés ensemble. Tous ces morceaux sont interreliés verticalement par 20 bandes de tissus très résistants appeler « Load tape » à ceux-ci sont fixer 20 fils de métal reliés par groupe de 5. Cela forme les supports aux quatre coins du brûleur. Par la suite, tous ces morceaux sont aussi interreliés horizontalement par une autre bande formée par les doubles coutures. Par conséquent, les 20 bandes de tissus (loads tapes) se relient à l’extrémité sur le dessus de la montgolfière, sur un cerceau appelé couronne. La Couronne est fixée à une corde (crown line) qui sert à stabiliser la montgolfière. Cette corde est ensuite attachée au cadre du brûleur, elle servira à faire descendre le ballon par terre lors du dégonflement.

Sous la Couronne il y a une ouverture d’environ 20 pieds de diamètre, dans cette ouverture est placé un « bouchon » appelé parachute. Le parachute est temporairement fixé avec des velcros. À l’intérieur de l’enveloppe, il y a un système de cordage et de poulies. Le parachute, pour sa part, est relié à une corde rouge qui est reliée à ces mêmes cordages. Cette dernière descend jusque dans la nacelle. Bref, lors des vérifications exécutées avant le décollage, il faut tirer sur la corde rouge pour décoller les velcros et a ce moment le parachute tient coller et fermer juste par l’air chaud.

Le parachute est très important puisque’ il sert à annuler une montée ou à provoquer une descente rapide, donc atterrir…… En tirant sur la corde rouge, le parachute s’ouvre et laisse sortir de l’air chaud. La hauteur d’une enveloppe varie de 45′ à 120′, selon la grosseur.

La dimension d’une enveloppe est calculée en pied cube. Elle peut varier de 77,000 pieds cubes et 315,000 pieds cubes. La grosseur conventionnelle est entre 90,000 et 105,000 pieds cubes. La mienne (Voir photos ci-jointes) fait 90,000 pieds cubes et mesure 65’ de hauteur. Il y a plusieurs fabricants d’enveloppes dont deux au Canada soit Fantassy et Sundance. Quelques autres fabricants sont en Europe, entre autres Ultra Magic en Espagne et aussi Cameron en Angleterre.

La nacelle :

La nacelle est fabriquée en osier, c’est le matériau le plus solide pour absorber les chocs lors d’atterrissage brusque. Il y en a des carrés, des rectangles et triangulaires. La grosseur de la nacelle varie selon la grosseur de l’enveloppe. Les nacelles peuvent contenir de 2 à 12 personnes. Les plus rependues sont d’une capacité de 4 ou 5 personnes. Pour ce qui est de la forme, c’est un choix personnel. La rectangulaire et triangulaire est la plus rependue.

Voilà, vous connaissez maintenant les composantes de base d’une montgolfière. Dans une prochaine chronique, je vous expliquerai la méthode de gonflement, instrument de vol, poids au décollage, vents et altitude de vol et finalement les terrains de décollage et directions des vols.

Laisser un commentaire