Le TU-160 Blackjack russe : l’incident du 18 février 2009 pour nous faire réfléchir!

par Ciel Québécois

7 septembre 2011

Selon le Ministère de la Défense Canadienne, plus de 65 % des citoyens canadiens craignent les visées territoriales d’autres états dans le Grand-Nord. Photo: Source Internet

La nouvelle date d’août 2009 et a été publié dans les grands journaux canadiens dont le journal  »La Presse ».  Selon le Ministère de la Défense Canadienne, plus de   x  65 % des citoyens canadiens craignent les visées territoriales d’autres états dans le Grand-Nord comme la Russie ou les États-Unis.

Est-ce que cette crainte est légitime? Quel est le rapport avec le bombardier russe TU-160? Eh bien, c’est justement le genre d’appareil qui a survolé le Grand-Nord canadien en mars 2009.

Par ailleurs, en juillet 2006, il ne restait que 14 appareils de ce genre en service dans le monde. L’équivalence américaine est le B-1B Lancer. Le TU-160, bien que plus lourd que son équivalence américaine, mais peut emporter plus d’armements. Celui-ci est conçu pour les longs vols avec une distance franchissable de 17,400 km. Il  vol à une vitesse de Mach 2,1.

C’est en août 2007 que l’armée russe a décidé de moderniser le Blackjack et par le fait même de reprendre son programme des vols de bombardiers lourds supersoniques.  Il faut savoir que le premier vol du Blackjack a eu lieu le  19 décembre 1981 et que le bombardier a battu plus de 44 records de vitesse entre 1989 et 1990.  L’avion fut mis en service en 1987 et au total 36 exemplaires ont été assemblés jusqu’en 1991.

Tu-160 cockpit

En 1991,  les Ukrainiens utilisaient 14 appareils.  En 1999, l’Ukraine prit la décision d’échanger aux Russes 8 appareils pour rembourser une partie de sa dette. Les autres exemplaires ont été détruits. Finalement, en 2006 le TU-160 sera sauvé d’une retraite annoncée puisque l’état-major russe décidera de moderniser sa flotte. À ce moment, il ne reste que 14 Blackjacks en service. Devant cette décision stratégique de relancer le programme,  les responsables du constructeur Tupolev seront dans l’impossibilité de reprendre la production d’avions neuf et décideront finalement d’y aller avec des remises à neuf. Pour ce faire, ils utilisèrent des pièces provenant de d’autres TU-160 qui n’étaient plus utilisés! Faire du neuf avec du vieux en aviation, cela relève vraiment de l’exploit lorsqu’on parle d’un bombardier supersonique qui date des années 80!  Actuellement, l’objectif de l’état-major russe est de remettre 20 appareils en service d’ici 2015 dans le but évidemment, de réaffirmer leur présence dans plusieurs régions du monde, dont le Grand-Nord canadien…

Devrions-nous être inquiets par ce retour du Blackjack? Probablement que oui.  En février 2009, un TU-160 a survolé le territoire canadien  »accidentellement ».  Il aura fallu que deux CF-18 du Royal Air Force lui indique la porte de sortie pour qu’il retrouve son chemin… À quelques heures de la visite de Air Force One, le Boeing du président américain, admettons que cela était un bien mauvais moment pour un bombardier russe de pénétrer en espace aérien canadien. Évidemment, cet incident aura servi à mettre en évidence une fois de plus la nécessité de réaffirmer notre présence dans le Grand-Nord.

© Ciel Québécois.
Tous droits réservés.