Simulation de vol, l’extension Flying Club R-44.

par Ciel Québécois

14 juin 2009

Le Flying Club R-44 fonctionne autant sur FS 2004 que sur FS X, il est disponible en téléchargement seulement à partir du site www.justflight.com .  Une fois le téléchargement complété sur votre bureau, vous n’aurez qu’à cliquer deux fois sur l’icône et le produit s’installe par lui-même dans flight simulator.  Je vous recommande aussi de télécharger le patch SP-1 disponible sur le site de www.justflight.com car celle-ci règle quelques problèmes de programmation.  Il est possible d’installer votre nouveau R-44 Raven II sur FS X et FS2004 simultanément.

Le Flying Club R-44 fonctionne autant sur FS 2004 que sur FS X, il est disponible en téléchargement seulement à partir du site www.justflight.com .  Une fois le téléchargement complété sur votre bureau, vous n’aurez qu’à cliquer deux fois sur l’icône et le produit s’installe par lui-même dans flight simulator.  Je vous recommande aussi de télécharger le patch SP-1 disponible sur le site de www.justflight.com  car celle-ci règle quelques problèmes de programmation.  Il est possible d’installer votre nouveau R-44 Raven II sur FS X et FS2004 simultanément.

Avant de commencer à voler votre nouvelle acquisition, vous devrez choisir une des trois versions disponibles soit le R-44 Raven 11 conventionnel, celui monté sur des flotteurs fixes pouvant se poser sur l’eau et finalement celui doté d’un système de flotteurs d’urgences totalement fonctionnels.  Au niveau de l’esthétique, 221 variations de couleurs sont disponibles.  Un utilitaire Paintkit vous permet même de personnaliser la couleur et l’immatriculation de vos fuselages.

Bien que les choix d’appareils soient nombreux et que leurs poids respectifs soient différents, l’enveloppe de vol est identique pour tous les modèles.  Il est décevant aussi de ne pas retrouver de lacet lorsqu’on tire ou lorsqu’on pousse sur le collectif. Néanmoins, les contrôles sont ultra-sensibles sur tous les autres axes, soit le tangage et le roulis. L’absence de lacet est une grande déception lorsqu’on est en quête de réalisme.  Le défi de voler en hélico est justement la difficulté que représente son pilotage !   De plus, il est toujours impossible de faire une autorotation sur ce Robinson.  La simulation n’est-elle pas toute désignée pour pratiquer ce genre de manœuvre délicate ?   Notons que le concepteur annonce sur son site Internet que ces deux problèmes sont explicables par les limites du logiciel Flight Simulator pour les voilures tournantes.  Je m’explique mal une telle situation, surtout pour FS 2004 alors que les concepteurs de www.dodosim.com ont réussi à trouver les solutions pour l’hélicoptère virtuel BELL 206.

Bien que je sois un peu décourageant dans mes propos, je n’ai que des éloges pour le reste. Par exemple, le bruit du moteur est très réaliste. Le cockpit 3D est pleinement utilisable à l’aide de votre souris. Un GPS totalement fonctionnel est perché sur la console.  L’avionique telle que le transpondeur, la radio et le VOR est aussi pleinement opérationnelle évidemment à l’aide de votre souris.  Plusieurs petits détails sont intéressants comme la possibilité de faire disparaître le cyclique pour dégager la vue sur la console.  Au niveau de l’esthétique et des textures, il s’agit d’un produit de grande qualité et peu gourmand sur le taux de rafraîchissement.  Les vues extérieures sont très réussies.  Même la tête du pilote et de ses passagers son en mouvement.  On dirait qu’ils sont vivants et qu’ils nous regardent !

Dans l’ensemble je vous dirais que l’achat de ce logiciel vaut la peine.  Bien que le lacet soit absent lors du pilotage, la sensibilité des commandes donne une bonne idée de la difficulté de piloter une voilure tournante.  Le reste est vraiment très beau et fonctionnel.  Bref, pour se familiariser il s’agit d’un ‘’beau’’ produit.

© Ciel Québécois.
Tous droits réservés.