Chargement...
Actualités

Des nouvelles de la CSeries de Bombardier.

CSeries

Il semble que la construction du premier prototype de la CSeries  avance bien aux usines de Bombardier à St-Laurent, Montréal. Photo: bombardier

Les CSeries seront des avions de ligne conçus pour le transport régional qui devraient entrer en service en 2013. Cette série comportera deux modèles : le CS100 de 110 places et le CS300 de 130 places. Bombardier veut ainsi élargir sa gamme de jets régionaux CRJ aux appareils de plus de 100 places. Ils seront concurrents des plus petits modèles de Boeing et Airbus. La construction du premier prototype de l’avion de Bombardier avance à bon train semble-t-il. Le premier vol du prototype est toujours prévu pour mars 2012.

Plusieurs tests déjà en cours.

Actuellement, de nombreux tests sont exécutés sur différents éléments de l’avion. C’est le cas notamment du module central du fuselage, et des ailes. En ce qui concerne la motorisation qui sera fournie par Pratt & Withney de Mirabel (Montréal, Québec), ceux-ci sont déjà en phase finale des tests.

Surprise! 150 passagers dès le début.

Il semble que ce sera une version CS300 de 150 passagers qui volera en premier. De plus, lors du premier vol, la cabine sera vide. Un peu comme Boeing l’avait fait avec son 747-8 freighter. La version cargo avait volé presque une année avant la version passager. Dans le cas de la CSeries, aucune version cargo n’a cependant été annoncée et cela est peu probable pour un avion de ce gabarit.

Huit prototypes de test seront construits au début du programme de certification. Ceux-ci seront immatriculés au Canada dans la catégorie expérimentale et serviront à multiplier les essais en vol et les modifications requises pour la certification de l’avion. La plupart des tests seront faits à Mirabel dans la région de Montréal.

Il semble que l’équipe de Bombardier soit bien résolue à réduire au maximum les retards avec ce programme. Si elle réussit, ce sera littéralement un pied de nez à Boeing qui a déjà accumulé 3 ans de retard avec son programme 787 Dreamliner. Il faut savoir que développer un nouvel avion de A à Z comporte d’énormes risques financiers, de conception et de développement. D’ailleurs, Airbus a décidé de jouer la carte de la prudence en remotorisant son A320, justement pour réduire les risques financiers et les délais. L’audace de Bombardier pourrait bien lui rapporter des dividendes à long terme puisque le constructeur canadien aura plusieurs années d’avance technologique avec son avion tout composite qui l’aidera à garder une place enviable dans le marché très concurrentiel des avions régionaux de 100 à 140 places.

Bref, des nouvelles encourageantes au sujet de ce méga projet qui mobilise actuellement des centaines d’ingénieurs dans la région de Montréal et ailleurs dans le monde.

 

Laisser un commentaire