Chargement...
Avions

Le BE-200, pièce maitresse de l’arsenal russe pour lutter contre les incendies de forêts qui sévissent actuellement.

Des moyens hors du commun ont été mis en place par le gouvernement russe récemment pour essayer de contrôler les pires incendies de forêts que la Russie a connu depuis plus d’une trentaine d’années. Ce sont plus de 226 avions et hélicoptères qui sont mobilisés pour lutter contre ces feux de forêt. Le Beriev Be-200, avion amphibie multi-usage, est une pièce importante de cet arsenal anti-feu. Photo: Beriev Certifié en 2003, le Beriev Be-200 est un avion amphibie et multi-usage réalisé par la société russe Beriev Aircraft company. L’avion qui est muni de deux turbines montées sur l’aile, peut-être utilisé pour le fret, le transport de passagers, ou comme bombardier d’eau. Cela est surtout dans cette dernière configuration qu’il est actuellement utilisé.

Il  s’agit en faite d’une évolution modernisée et de taille réduite du Beriev Be-42. Le Beriev Be-42 / A-40 Albatros était le prototype d’un avion amphibie lourd qui n’a jamais atteint le stade de la fabrication en série. Bref, le BE-200 est une version « allégée » et plus petite du plus gros bombardier d’eau jamais construit soit le Be-42.

Le Be-200 peut évoluer depuis une base terrestre ou depuis un plan d’eau. Il est équipé de moteur à réaction de type Progress D-436 TP pour la version maritime et de reconnaissance, et de moteur Rolls-Royce ou Allison pour le transport de passagers et le fret.

Dans sa version pour la lutte aux incendies de forêt, ce bombardier d’eau peut accumuler 12 tonnes d’eau en 14 secondes sur une distance moyenne de 1450 mètres. À titre d’exemple, notre très connu Bombardier 415, doté de turbines PW à hélices au lieu de réacteurs, peut quant à lui écoper plus de 6137 litres d’eau en 12 secondes sur une distance de 1340 mètres. Le 415 est donc plus petit et moin rapide. Cependant, on présume qu’il est beaucoup moin complexe et plus économique à opérer. En effet, le succès commercial du Bombardier 415, anciennement appelé CL-415, est sans équivoque tandis que celui du BE-200 tarde à se concrétiser. La dernière livraison date de 2007 et l’avion a reçu seulement 7 commandes depuis sa certification en 2003.

Le premier vol du prototype a eu lieu le 24 septembre 1998. L’avion fut présenté au salon du Bourget pour la première fois en 1998 pour finalement être certifié en Russie en décembre 2003. Il a été commandé en 1997 à 7 exemplaires par le Ministère russe des situations d’urgence (EMERCOM). Par ailleurs, la Grèce a bénéficié des services de deux Be-200 lors des feux de forêt à l’été 2007. Bien que convaincue de son efficacité comme bombardier d’eau, la Grèce n’a jamais fait suite à sa promesse d’en acheter.

Laisser un commentaire