Chargement...
Militaires

Un aéronef en avance sur son temps?

canadair

Le CL-84 était un avion à décollage et atterrissage court et vertical. Photo: S.Schneider

Canadair CL-84Canadair commence en 1956 la conception préliminaire d’un avion à décollage et atterrissage court et vertical (ADAC/ADAV) pour faire suite à une requête émise par l’OTAN. Plusieurs types de missions sont envisagés pour l’avion : transport de matériel et de fantassins, recherche et sauvetage ainsi que le soutien terrestre. Canadair a bon espoir que son concept possède toutes les caractéristiques pour accomplir ces missions. Cette initiative privée est ultérieurement soutenue par le Centre de recherche pour la défense du Canada. La conception peut donc se poursuivre et la construction du prototype est autorisée.

Nommé CL-84, l’avion est équipé de deux turbopropulseurs à arbres croisés entraînants des hélices de grand diamètre. La voilure bascule vers le haut, changeant l’incidence de l’aile et permettant ainsi une transition de vol normal à celles ADAC/ADAV. Lorsqu’elle est en position verticale, la voilure rend l’avion semblable à un hélicoptère, lui permettant de décoller, de monter et d’atterrir verticalement. L’avion peut aussi se stabiliser en vol et se déplacer de côté et vers l’arrière. Lorsque la voilure est en position intermédiaire, elle permet au CL-84 de décoller et d’atterrir sur de très courtes distances. À l’horizontale, la voilure confère au CL-84 les caractéristiques d’un avion traditionnel à aile fixe dont la vitesse maximale est de 321 mph (518 km/h).

Canadair CL-84Le premier vol du prototype a lieu le 7 mai 1965. L’appareil passe du vol stationnaire au vol traditionnel pour la première fois le 17 janvier 1966. Le prototype s’écrase le 12 septembre 1967 dû à un défaut dans le circuit de contrôle des hélices. En février 1968, Canadair reçoit du gouvernement canadien une commande pour la fabrication de trois CL-84-1 dans le but de les soumettre à une évaluation des militaires. Ils subiront des essais intensifs menés par la marine américaine, l’armée de l’air britannique et les Forces canadiennes. Des tests en mer seront aussi effectués. Au total, les CL-84 accumulent 476 heures de vol en 709 sorties.

La fin de la guerre du Vietnam, le manque d’intérêt des divers gouvernements incluant le Canada et le fait que le CL-84 n’était pas un produit conçu et fabriqué aux États-Unis sont tous des facteurs qui ont contribué à l’annulation du projet en 1974.

Photo: collection privé de M. A. Valiquette

 

 

Laisser un commentaire