Chargement...
Simulation

Construire un simulateur de vol.

simulateur de vol de type Cessna

Comment transformer un vieux fuselage de Cessna 152 II en simulateur de vol? Photo: Jean-Pierre Bonin



Construction de simulateurC’est un sujet qui en intéresse plus d’un; Comment transformer un vieux fuselage d’avion en simulateur de vol?  Voici les étapes de la transformation;

Pour débuter…

Premièrement, il faut réunir toutes les composantes nécessaires à la conception du simulateur. J’avais déjà, au moment d’entreprendre ce projet, un ordinateur dédié à la simulation. L’ordinateur était un Pentium 4 CPU, Processeur Intel 3,6 GHz, 3 Go de RAM, Carte graphique Nvidia GeForce 6800 séries GPU, Compatible Direct X 9.0 et Windows XP. Évidemment, vous devrez vous procurer un logiciel de simulation de type Flight Simulator 2004 ou X. De mon côté, j’avais aussi acheté, au moment de la construction du simulateur, l’extension de Carenado du Cessna 152 II qui est vraiment très réaliste et peu gourmand en ressources. Voir le www.carenado.com.

Projecteur ou écrans?

L’utilisation d’un projecteur ou l’immersion des écrans sur un capot. La première solution nécessitait l’achat d’un projecteur et l’installation d’un tableau de bord pour les instruments. Bien que cette solution soit attrayante, elle nécessitait beaucoup d’espace et une pièce sombre. De plus, le coût d’achat d’un projecteur n’était pas à négliger. Par conséquent, j’ai choisi d’intégrer trois écrans, que j’avais déjà, dans un capot que j’ai baptisé le « Sim-Hood ». Celui-ci est doté d’une tablette pour accueillir les écrans et assure un environnement sombre. Fabriqué sur mesure, j’ai utilisé le « Sim-Hood » pour couvrir l’espace du pare-brise avant du Cessna. De plus, cette solution me donna l’opportunité d’utiliser les images de FS X pour les instruments au lieu d’être obligé d’installer des gauges réels dans le tableau de bord du simulateur.

Simulateur trois écrans avec Triplehead2goJ’avais aussi déjà un système multi-écrans de la compagnie Matrox Triplehard2go pour supporter mes trois écrans LCD de 19 pouces. Ici, pour économiser, vous pourriez aussi utiliser deux écrans LCD de 21 pouces. Vous avez probablement déjà deux sorties vidéo sur votre ordinateur ou vous pouvez vous procurer une sortie double externe à un prix très raisonnable. Par la suite, vous n’avez qu’à configurer votre Windows XP, Vistas, ou Windows 7 avec deux ou trois écrans.

Les contrôles de vol et autres accessoires.

Pour le volant, j’ai utilisé un CH Yoke (www.chproducts.com), mais j’aurais pu installer un volant de type Saitek  du même genre (www.unikpilotshop.com). J’ai intégré celui-ci dans le tableau de bord d’origine du Cessna. Aussi pour les manettes de puissance, j’ai utilisé le système « Saitek Throtle ». Ceux-ci ont l’avantage d’être de type « Plug and play» et aussi d’avoir trois manettes programmables pour la richesse et le contrôle de l’hélice communément appelé le « Pitch ».

Pour les boutons, comme le l’interrupteur principal et le reste de l’avionique, j’ai utilisé le « Saitek proflight switch panel », un système simple et des plus fonctionnels. Encore une fois, on a qu’à brancher dans le port USB de l’ordinateur, mais attention, celui-ci ne fonctionne qu’avec FS X. J’ai aussi augmenté le réalisme avec le « Buttkicker » (www.thebuttkicker.com). Ce système fonctionnel se branche aux files de haut-parleurs du simulateur et fait vibrer le fuselage. On pourrait comparer ce genre de système à celui utilisé pour les cinémas-maison. Simple et peu gourmand en ressource il est un de mes périphériques préférés.

L’assemblage.

Maintenant que nous avons réuni toutes les composantes autour de notre fuselage de Cessna 152. Allons-y avec l’assemblage; dans un premier temps, il faut absolument stabiliser le fuselage avec des roues. J’ai choisi des roues de chariot industriel facile à trouver à la quincaillerie. Ceux-ci ont été solidement fixés au-dessus du fuselage. Ceux-ci peuvent être verrouillés pour plus de stabilité. Cette solution a l’avantage de permettre un déplacement facile. Ensuite, il faut bien nettoyer le fuselage et le vider de tous ses anciens fils et tôles inutiles. Une fois cette étape réalisée, il faut percer des trous dans le tableau de bord et intégrer le volant, les haut-parleurs, les manettes de puissance et finalement les interrupteurs. Assurez-vous de percer un trou dans le plancher juste au mur coupe-feu. Vous pourrez aussi fixer des haut-parleurs sur ce dernier. Concernant les écrans ou le projecteur, placer l’équipement temporairement dans le but de faire un test. Vous devrez obligatoirement laisser votre ordinateur à l’extérieur du fuselage pour avoir accès à celle-ci en tout temps. Une fois vos contrôles de vol en place, allez-y pour un test. Si celui-ci est satisfaisant, allez-y pour la dernière étape, la finition.

La finition.

J’ai installé un tapis gris peu dispendieux dans le fonds du simulateur en prenant soins de fixer au préalable des pièces de contreplaqué aux endroits où le plancher était inapproprié. Pour le plafond et les côtés, j’ai eu la chance de récupérer la vraie finition intérieure du Cessna. Un conseil, oublier les porte; ceux-ci sont encombrants et lourds. Au pire, je recommande un rideau noir en guise de portes. Finalement, les sièges. L’idéal serait d’en avoir des originaux, mais ceux-ci sont dispendieux et rares. J’ai donc opté pour deux chaises de bureau noires sur roulette. En gardant le siège et le dossier et en prenant soin de bien solidifier le tout, vous pourrez fixer ceux-ci sur un socle qui s’intègrera parfaitement à l’endroit prévu pour les sièges. En même temps, installer le système de vibration sur le socle ou directement sur le dossier des sièges.

Pour le reste, je vous invite à bien regarder les photos. Ce simulateur, avec trois écrans intégrés sous un capot, a l’avantage d’être polyvalent. Il sera donc possible de voler plusieurs avions différentes et même des gros porteurs.

Laisser un commentaire